Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

Piisim Napeu

Image en bandeau : Lire en nature | Photo : Ben White/Unsplash

Recension du livre Piisim Napeu de Georges Pisimopeo (Wendake, Éditions Hannenorak, 2023, 119 pages).

Comment rendre compte de cet ouvrage à la fois simple et complexe de Georges Pisimopeo ? Il faut peut-être commencer par souligner ce titre : Piisim Napeu. Il signifie « homme-soleil » dans sa langue maternelle, et c’est également le nom de l’auteur dans sa communauté crie. Les courts chapitres qui composent ce recueil constituent autant de facettes autobiographiques de l’homme.

Certains de ces récits nous plongent dans une réalité dure, voire cruelle. Le racisme, les petites et les grandes violences qui occupent le quotidien d’un autochtone minent la force vitale d’un petit garçon, jusqu’à conclure un pacte suicidaire avec son crayon jaune en bois dérobé à sa sœur. Georges Pisimopeo n’omet rien : les abus familiaux, les injustices dans la cour de l’école ou encore les impacts directs et indélébiles des pensionnats.

À l’opposé, des voix constructives se font entendre. Nous rencontrons ainsi une mère forte et fière de ses traditions, Planshish, qui lui transmet ses enseignements, le respect de la nature et l’appartenance au territoire. George Pisimopeo nous présente des anges qui ont posé les jalons vers quelques espaces de lumière, comme Michel R., un Blanc de Val-d’Or, travailleur social pour les Premières Nations, qui l’a désigné pour prendre sa relève, permettant ainsi un travail de courage et de dévouement auprès des siens.

Par ces fragments d’histoire – fragments de mémoire –, il nous est possible d’accéder aux moments charnières d’une vie profondément humaine faite d’épreuves, mais dont la puissance des mots laisse toute la place à la réconciliation, à la reconstruction et à l’affirmation.

L’écriture de Georges Pisimopeo s’appuie sur la force de l’authenticité. Elle semble nous accompagner dans ces retrouvailles avec lui-même, vers l’acceptation de soi, avec le souffle fort de la vie et l’amour des siens lui donnant la possibilité de passer par-dessus le pacte de la mort.

Ce recueil nous invite donc à aller à la rencontre de l’homme-soleil… Pour que cesse la survie… Pour que commence une nouvelle ère sans faux-semblants… Pour retrouver la paix de l’âme.

Laisser un commentaire